Depuis les années 1970, la chute du nombre de mariage est vertigineuse et ce chiffre ne cesse de diminuer. En 2011, l'Insee estime que 251 000 mariages ont été célébrés en France, soit 10 000 de moins qu'en 2010. Ce chiffre continue de baisser depuis le pic de l'an 2000, malgré quelques années de pause (2005, 2007 et 2010).

Plusieurs explications peuvent être données pour traduire cette diminution :

La  classe d’âge est un facteur : le pic de mariages des années 1970 est essentiellement à mettre sur le compte de la forte classe d’âge issue du « babyboom », âgée de 20 à 30 ans durant cette période.

De plus, l’évolution des mentalités depuis les années 1960-1970 fait que le mariage n’est plus toujours vu comme un évènement des plus importants dans la vie en couple.

Mais le facteur le plus influent qui expliquerait la baisse du nombre de mariages, reste le succès grandissant du PACS. Créé en 1999, le PACS est quasiment à égalité avec le mariage ; même si ce dernier offre plus de droits aux mariés, il impose aussi beaucoup plus de contraintes. C’est pourquoi un an plus tard, à partir de 2000, nous pouvons constater une rechute du nombre de mariages, à l’inverse, le PACS a atteint en 2010 le record de 203 000 unions. 

Par ailleurs, on se marie aujourd'hui plus tard qu'avant : en moyenne, les hommes se mariaient pour la première fois à 30,2 ans en 2001 et à 31,8 ans en 2010. Quant aux femmes, l'âge du premier mariage a également reculé d’environ deux années, passant de 28,1 ans en 2001 à 30 ans en 2010.

Mais pour autant, nous ne pouvons pas conclure que les couples préfèrent désormais se pacser plutôt que se marier, car n’oublions pas que de nombreux PACS restent des préalables au mariage.