Le baptême est le fondement de l’existence chrétienne, il s’agit de l’entrée effective dans la vie chrétienne, c’est le signe de la renaissance d’une âme. Le baptême des petits enfants remonte aux débuts de l’Eglise et il s'est propagé au fil des siècles. Autrefois, le taux de mortalité infantile était très élevé c’est pourquoi les enfants étaient baptisés le plus tôt possible afin qu’ils aient le droit d’aller au paradis.

Le baptême est d’abord vécu comme une fête célébrant la naissance d’un enfant. C’est aussi l’occasion pour l’enfant d’avoir un parrain et une marraine avec qui il aura une relation plus personnelle ; de plus s’ils arrivaient quelque chose aux parents, l’enfant ne sera pas seul et pourra compter sur au moins une personne.

Mais ce n’est pas que cela, le baptême est un véritable engagement des parents et est considéré comme le renouvellement de leur foi. Si ces derniers sont croyants, l’évènement permettra de transmettre leurs valeurs, leur héritage culturel et religieux. Il s’agit aussi de l'accueil de l'enfant dans le royaume de Dieu ; les parents s’engagent à lui donner une éducation chrétienne de façon à ce qu’il grandisse dans la foi du Christ ; plus tard il sera libre de changer s’il le souhaite

Le baptisé reçoit l’esprit saint qui apporte l’amour et exprime ainsi son engagement de vivre en tant que disciples du Christ. Le baptême nous rend enfant de Dieu et nous fait entrer dans la famille de Dieu qui est Père, Fils et Esprit, c’est pourquoi il s’agit d’une célébration ecclésiale, nous rentrons donc dans la communauté chrétienne, c'est-à-dire dans l’Eglise. L'eau du baptême est donc vu, pour l’enfant, comme la source de la vie, l'eau vive dont parle Jésus.

Et comme Jean Paul II l’a dit : «Le baptême est une grâce qui purifie et ouvre un avenir nouveau. »